Airport control tower in Mariscal Sucre International Airport in Quito, Ecuador.
Un aéroport plus sécurisé et plus respectueux de l'environnement devient la nouvelle plaque tournante du trafic aérien de la capitale de l'Équateur

L'aéroport international Mariscal Sucre d'origine a desservi la région de Quito, en Équateur, pendant plus de 50 ans. En tant que principale installation aéronautique de la ville, l'aéroport a accueilli environ six millions de passagers et 164 000 tonnes métriques de marchandises pendant les dernières années de son exploitation.

Problème : e
n 2013, l'aéroport international Mariscal Sucre avait atteint les limites de ses capacités. En outre, du fait de sa situation centrale dans la ville, et entouré des Andes, il était impossible d'agrandir l'aéroport pour accueillir plus de voyageurs ou de fret.

Solution :
la société Empresa Pública Metropolitana de Servicios Aeroportuarios y Gestión de Zonas Francas y Regímenes Especiales a choisi Louis Berger pour gérer la construction d'un nouvel aéroport en dehors de la ville, le premier de ce type d'Amérique latine, pour remplacer l'ancien. L'équipe était chargée d'examiner les plans, de coordonner les calendriers du projet et de superviser la construction.

Les experts de Louis Berger ont aussi collaboré avec plusieurs organismes et sous-traitants pour veiller à ce que l'aéroport, situé dans une région très exposée aux séismes près des Andes, soit construit de manière à pouvoir résister à des tremblements de terre de magnitude 9.

Le nouvel aéroport international Mariscal Sucre, situé à 18 kilomètres à l'est de la capitale de l'Équateur, Quito, a célébré son vol commercial inaugural en février 2013. Sa piste de 4,1 km, figurant parmi les plus longues de la région, est considérée comme une réalisation remarquable dans le domaine de l'aviation, qui améliorera la sécurité des vols dans cette région montagneuse.

Le nouvel aéroport aura aussi un impact écologique nettement plus faible sur l'environnement naturel et les communautés avoisinantes que l'ancien, qui était situé dans le centre de Quito. L'Organisation des États-Unis et l'Institut des Nations unies pour la formation et la recherche ont reconnu ce projet d'aéroport pour sa « gestion viable et intelligente de son environnement ».